Yangchiao Yü

Avant de partir pour occuper son nouveau poste de magistrat du district de Shan-fu, Mi Tzu-Chien demanda conseil à son ami, Yang Chou.

Bien que je sois ignorant des choses de la gouvernance, je suis familier avec la pêche. Je te dirai quelque chose au sujet de la pêche, qui pourrait être un cadeau d’adieu utile.

Oh, s’il-te-plait, dis-moi!

Il y a un poisson appelé yangchiao qui se précipite comme un fou pour avaler le crochet dès qu’il est lancé à l’eau. Mais ce poisson, qui a beaucoup d’os mais de peu de viande, n’est pas bon à manger. Un autre poisson, charnu et savoureux, s’appelle la brème. Toujours à distance, il traite l’amorce avec indifférence, et ne se précipite pas pour la saisir. Tu peux imaginer qu’il est difficile à attraper. Très impressionné, Tzu-Chien souhaite au revoir à son ami et part pour Shan-fu. Comme il approchait de la ville, il vit une foule venu l’accueillir.

Ces gens sont comme le poisson yangchiao de mon ami. Il cria au cocher:

Accélère! Accélère! Évite ces gens!

Quand il fut installé chez lui, il se fit un devoir de visiter les aînés respectés de son district afin de solliciter leur opinion sur les affaires de l’état et , il écouta avec attention leur conseil.