Oreilles et équilibre

Je classais quelques livres et je suis tombé sur:

 

Certes, les oreilles participent au sens de l’équilibre, mais pas de la façon suggérée ici ! Rien à voir avec la taille de l’oreille externe (le pavillon auriculaire) ni avec son décollement…

Alors que se passe-t-il exactement ?

La partie spécialisée de l’oreille interne, appelée appareil vestibulaire, aide le corps à supporter les changements de position. Cette structure contient des cellules ciliées (ciliées parce qu’elles portent des cils) flottant dans un fl uide. Celles-ci sont reliées à de minuscules fi bres nerveuses. Sans cesse, elles unissent leurs efforts pour indiquer au cerveau dans quelle position se trouve le corps : s’il bouge ou pas, etc. Or, il arrive que les informations transmises par l’oreille interne au cerveau soient en contradiction avec les messages que lui fournissent les yeux. Comment cela se manifeste ? Sûr que vous le savez déjà… N’avez-vous jamais goûté aux affreuses nausées du mal de mer ? Hé bien, le mal des transports vient de là !

Pour en revenir à votre question, notez bien que les messages proviennent de l’oreille interne, et non de l’oreille externe. Autrement dit, que l’oreille soit grande, petite, collée décollée, peu importe. Ceci n’intervient absolument pas dans le sens de l’équilibre. À moins bien sûr d’avoir de si grandes oreilles que l’on se prenne les pieds dedans : là, oui, il y a de quoi perdre l’équilibre…



Source:

Les chats ont-ils un nombril ?

Édité par Paul Heiney
Traduction de Caroline Lepage
Adaptation de Jean Fontanieu