Les 12 travaux d’Hercules

Fils de Zeus et d’Alcmène. Le jour fixé pour la naissance d’Héraclès, Héra, jalouse, vola à Argos afin de faire accélérer la naissance d’Eurysthée, cousin d’Héraclès. En même temps, elle envoya Ilithye pour faire retarder l’accouchement d’Alcmène. C’est ainsi qu’Eurysthée naquit le premier. Il se vit confier le rôle de chef de la lignée des Perséides à laquelle il appartenait, tout comme Héraclès. La nature divine d’Héraclès (qui s’appelait alors Alcide ou Alcée) se révéla immédiatement. En effet, dès le berceau, il parvint à étrangler les deux serpents qu’Héra avait envoyés contre lui. Il passa son enfance à Thèbes. A dix-huit ans, Amphytrion l’envoya faire paître les troupeaux du roi Thespios sur l’Hélicon. Or, le roi désirait un neveu du héros. Il mit donc dans son lit, chaque nuit, une de ses cinquante filles. Héraclès s’unit à toutes les jeunes femmes, car il croyait qu’il s’agissait toujours de la même. De ces unions naquirent ainsi cinquante fils appelés les Thespiades. De son épouse Mégara, fille du roi Créon de Thèbes, il eut aussi plusieurs enfants. Toutefois, Héra le rendit fou et il les tua. Il alla ensuite se faire purifier à Delphes. La Pythie lui ordonna de se mettre au service du roi Eurysthée de Tirynthe pendant douze ans. C’est d’ailleurs elle qui lui imposa aussi son nom, Héraclès signifiant “celui qui reçoit sa gloire d’Héra”.

Le lion de Némée
Le lion de Némée

1- Le lion de Némée
Eurysthée avait ordonné à Héraclès de libérer la vallée de Némée d’un monstrueux lion, né de Typhon et d’Echidna. Le héros tenta en vain de l’abattre avec la massue et les flèches, puis réussit finalement à le vaincre en l’étranglant à mains nues. Il mit ensuite la dépouille sur son dos et retourna à Tirynthe. Suivant une des traditions, la peau de lion qui constitue un des attributs constants d’Héraclès serait celle du lion de Némée.

 

 

 

 

L'hydre de Lerne
L’hydre de Lerne

2- L’hydre de Lerne
La région de Lerne était dévastée par une hydre dont le nombre de têtes varie de cinq à cent, selon les auteurs. Les traditions plus récent prétende que l’une d’elle était immortelle. Celle du centre selon les cas. L’hydre était un autre enfant de Typhon et d’Echidna qui avait été élevé par Héra dans le seul but de servir d’épreuve à Héraclès. L’hydre avait un crabe géant pour allié. Le héros l’affronta avec la massue, mais chaque fois qu’il parvenait à détruire une tête, deux autres prenaient immédiatement sa place. A la fin, avec l’aide de son fidèle neveu Iolaos, Héraclès triompha. Juste aprés que le héros tranchait une tête, Iolaos cautérisait la blessure, empêchant les tête de repousser. Il ensevelit ensuite la tête immortelle sous un rocher. Enfin, en trempant la pointe de ses flèches dans la bile du monstre, Héraclès les rendit mortelles. Le crabe ne posa pas de problème et Héraclès l’écrasa d’un coup de talon. Pour récompenser le crabe qui avait donné sa vie sous ses ordre, Héra fit de lui une constellation.

La biche de Cérynie
La biche de Cérynie

3-La biche de Cérynie
A Cérynie, en Arcadie, vivait une biche, aux cornes d’or et aux sabots d’airain, consacrée à Artémis. Héraclès ne voulait pas la tuer ; il lui donna la chasse pendant un an et finit par l’abattre. Lorsqu’ Artémis vint lui demander raison de ce sacrilège, Héraclès la calma en expliquant que le responsable de cette chasse était Eurysthée. Euripide raconte que la biche était en fait un véritable fléau et qu’Héraclès eut l’ordre de la détruire. Il la sacrifia à Artémis. Pour Pyndare, il s’agissait, en réalité d’une pléiade, Taygèté, que la déesse aurait transformé pour qu’elle puisse fuir les avances de Zeus. Héraclès poursuivit la biche jusque chez les Hyperboréens Enfin la tradition la plus connue raconte qu’Héraclès mit un an à la capturer mais qu’il ne la tua pas. Il l’attrapa avec un filet et rencontra Apollon et Artémis qui lui reprochèrent cette chasse. Héraclès rejeta la responsabilité sur son cousin et promis de libérer la biche plus tard. Ce qu’il fit.

Le Sanglier d'Erymanthe
Le Sanglier d’Erymanthe

4- Le Sanglier d’Erymanthe.
Sur le mont Erymanthe (Arcadie) se trouvait un terrible sanglier qu’Eurysthée ordonna à Héraclès d’amener vivant à Tirynthe. Le héros le fit d’abord sortir de sa tanière en poussant de hauts cris, puis l’orienta vers les neiges qui recouvraient la région. Ainsi, l’animal se fatigua et le héros put le capturer à l’aide de ses filets. Lorsqu’ Héraclès le présenta devant la demeure royale, Eurysthée fut saisi de terreur et courut se cacher dans la jarre de bronze qu’il avait préparée comme abri en cas de danger. C’est pendant cette chasse que le centaure Pholos accueillit le héros chez lui. Ils firent la fête ce qui attira les congénère de Pholos. Pas très habitué, il finirent tous complètement saoul. Une dispute d’ivrogne éclata en les centaures et Héraclès. Alors que la bagarre était à son comble, le héro se défendit avec ses flèches empoisonnées. Il tua de nombreux centaure. Un des survivant se nommait Nessos.

Suite à la chasse au sanglier, Héraclès se joignit au Argonautes mais ne resta pas longtemps avec eux. Certain explique sont départ par le fait qu’il était le subordonné de Jason. On dit pourtant que le commandement lui fut offert mais qu’il déclina l’offre en lassant Jason à son poste. On ne sait pas trop si Héraclès fit beaucoup de chemin avec les Argonautes. Certaine tradition dise qu’il n’embarqua jamais. en effet, la proue du bateau qui avait le don de prophétie lui aurait dit qu’il était trop lourds pour l’embarcation. D’autres disent qu’il embarqua avec son ami Hylas, fils du roi des Dryopes que le héros avait tué lors d’une bataille. Ils les accompagnèrent à Lemnos où les Argonautes passèrent un an. Dans le nord de la Mysie, Héraclès terrassa les Géants, véritable fléau pour les Doliones. Dans la batailles, Héraclès brisa un aviron. Les Argonautes débarquèrent donc pour réparé. Hylas fut chargé d’aller chercher de l’eau mais dès que la nymphe de la source le vit, elle en tomba amoureuse et le précipita dans l’eau. Pendant toute une nuit, les Argonautes le recherchèrent. Au matin ,sous les conseil de Calaïs et de Zétès, les argonautes levèrent l’ancre en abandonnant Héraclès et Polyphème, un argonautes. Au bout d’un moment, Héraclès abandonna mais fit promettre au gens des environs de continuer les recherche. Polyphème qui devait rester sur place pour fonder la ville de Cios veilla à ce que la volonté du héros soit respectée. Plus tard, sur l’île de Ténos, Héraclès retrouva Calaïs et Zétès. Pour leur traitrise, il les tua tous les deux.

Les Écuries d' Augias
Les Écuries d’ Augias

5-Les Écuries d’ Augias
Eurysthée imposa à Héraclès de nettoyer en un seul jour les écuries d’ Augias, roi d’Elide et fils d’Hélios. Or, elles contenaient trois mille bêtes et n’avaient plus été lavées depuis trente ans de sorte qu’elles étaient inutilisable. Sans parler de l’ordre reçu, Héraclès proposa à Augias d’accomplir ce pénible travail en échange d’un dixième du bétail. Le fils d’ Augias, Phylée, fut témoin du marché entre les deux hommes. Il dévia le cours des fleuves Alphée et Pénée et les fit passer à l’intérieur des écuries qui furent rapidement lavées. Toutefois, lorsqu’Augias apprit que le héros avait accompli cette entreprise sur ordre d’Eurysthée, il refusa de lui donner le bétail promis. Phylée fut banni pour avoir ouvertement désapprouver son père. Lors de son retour, Héraclès libéra Mnésimachè, fille du roi d’Olénos, du Centaure Erytion. Mais Eurythée refusa de compter l’exploit des écurie comme un travaux lorsqu’on lui apprit qu’Héraclès avait cherché un salaire. Des années plus tard, le Héro revint à Elis. Il conquit le pays et tua Augias. Il rappela Phylée et le l’installa sur le trône.

Les oiseaux du lac Stymphale
Les oiseaux du lac Stymphale

6-Les oiseaux du lac Stymphale
Au bord du marécage, près de la ville de Stymphale (Péloponaise), vivaient des oiseaux, élevés par Arès. Ils avaient des serres, des ailes et un bec de bronze ; ils utilisaient leurs plumes comme des flèches et se nourrissaient de chair humaine. Eurysthée ordonna à Héraclès de les chasser. Athéna le seconda dans sa tâche en lui offrant des grelots de bronze ; ceux-ci lui permirent de faire fuir les oiseaux grâce au bruit. Il put ainsi les abattre de ses flèches. Ceux qui en réchappèrent, s’envolèrent vers la mer du Pont et se réfugièrent sur l’île d’Arès.

 

 



Le Taureau de Crète
Le Taureau de Crète

7-Le Taureau de Crète
En Crète, un taureau surgit de la mer le jour où Minos promit un sacrifice à Poséidon. Cependant, devant la grande beauté de l’animal, le roi décida de le garder pour lui et de sacrifier au dieu une bête de moindre valeur. Poséidon se fâcha de l’offense et fit en sorte que ce taureau devienne sauvage. L’animal, furieux, causa alors des dégâts immenses. Héraclès reçut l’ordre de le capturer. Il le prit et le ramena en Grèce à la nage ou peut-être en le chevauchant comme avait fait Europe. Eurysthée décida de le consacrer à Héra, mais la déesse ne voulut pas d’un cadeau qui provenait des mains d’Héraclès ; la bête fut alors remise en liberté. Elle sera retrouvée près de Marathon où elle tua Androgée, roi de Paros et fils de Minos. Puis fut abattue par Thésée.

8- Les Juments de Diomèdes
Diomède, fils d’Arès et de Pyréné, était le souverain du peuple des Bistons qui habitait en Thrace. Il possédait quatre juments qu’il nourrissait de chair humaine. Sur ordre d’Eurysthée, Héraclès les captura et les porta au bord de la mer. Là, il fut encerclé par les Bistons. Comme il était occupé à se battre, il confia les juments à son ami Abdère. Mais celles-ci le tuèrent en l’entraînant derrière elles. Héraclès réussit à vaincre les Bistons et à tuer Diomède. Il donna le corps en pâture aux juments, ce qui les apaisa aussitôt. Quand il les porta à Eurysthée, celui-ci les libéra. Plus tard, elles furent dévorées par des fauves du mont Olympe.

La Ceinture des Amazones
La Ceinture des Amazones

9-La Ceinture des Amazones
Hippolyte, reine des Amazones, avait reçu en cadeau d’Arès une ceinture que la fille d’ Eurysthée, Admèta, désirait plus que tout au monde. Aussi Héraclès fut-il chargé de la lui procurer. A Temiscira, l’accueil de la reine fut d’abord très favorable. Mais l’intervention d’Héra lui valut bientôt l’hostilité des Amazones, et la situation dégénéra en une véritable bataille. Héraclès tua Hippolyte et s’empara de la ceinture. Sur le chemin du retour, il s’arrêta en Troade où il sauva Hésione d’un monstre que Poséidon avait excité contre elle. En échange de son aide, le roi Laomédon, père d’Hésione, avait promis à Héraclès les chevaux que Zeus lui avait offerts pour compenser la perte de son fils Ganymède. Toutefois, Laomédon ne tint pas sa promesse et le héros jura, en quittant la Troade, qu’il se battrait contre Troie, ce qu’il fit effectivement plus tard.

Les Boeufs de Géryon
Les Boeufs de Géryon

10-Les Boeufs de Géryon
C’est dans l’île lointaine d’Erytheia ou Erytheis la Rougeoyante (appelée ainsi, car située là où le soleil se couche aux Baléares) que Géryon gardait ses immenses troupeaux. Or, Eurysthée commanda à Héraclès de les lui amener. Pour arriver aux extrêmes limites du monde occidental, le héros parcourut la côte de Libye. La chaleur torride du désert le gênait énormément. Aussi menaça-t-il Hélios de le cribler de flèches s’il ne lui prêtait pas la “coupe” d’or où le dieu s’embarquait chaque soir pour rejoindre Océan. En souvenir de son passage, Héraclès éleva deux colonnes (Les Colonnes d’Hercule) des deux côtés du détroit qui sépare la Libye de l’Europe. Lorsqu’il arriva à Erytheia, il s’empara des bêtes rousses après avoir tué Géryon ainsi que les deux gardiens des boeufs : un Géant et le chien Orthos. Pour rentrer en Grèce, Héraclès suivit la route du Nord, les côtes de l’Espagne, de la Gaule, de l’Italie, de l’Illyrie et de la Thrace. Au terme de son voyage, il remit ce qui restait des bêtes à Eurysthée qui les consacra à Héra.

Les Pommes d'Or des Hespérides
Les Pommes d’Or des Hespérides

11-Les Pommes d’Or des Hespérides
A l’occasion de ses noces divines avec Zeus, Héra avait reçu de Gê des pommes d’or qu’elle avait confiées aux Hespérides, vivant dans la terre inconnue des Hyperboréens. Puisqu’ Eurysthée les voulait, Héraclès partit vers le Nord, traversa la Macédoine et gagna l’Illyrie jusqu’aux rivages de l’ Eridan. Là, les nymphes du fleuve lui révélèrent que seul Nérée pouvait lui indiquer où se trouvaient les pommes. Or, Nérée tenta d’échapper au héros en se transformant de diverses manières, ainsi qu’il en avait le pouvoir. Héraclès eut alors l’idée de le surprendre dans son sommeil. Il le ligota et lui arracha l’information. Il arriva ainsi au mont Atlas (Afrique du Nord) où il dut affronter le monstre Triton et le dragon Ladon qu’il réussit à vaincre. Il chargea ensuite Atlas d’aller cueillir les pommes pour lui et proposa, en échange, de soutenir à sa place la voûte céleste. Le Titan revint avec les pommes, mais refusa de reprendre sa place. Héraclès lui demanda alors de le libérer de ce poids pendant un instant, juste le temps de mettre un coussin sur son dos. Dès qu’il fut libre, il s’empara des pommes et s’échappa. Lorsqu’ Eurysthée reçut les pommes, il les offrit à Athéna qui les remit à leur place.

La descente aux enfers
La descente aux enfers

12- La descente aux enfers
Pour terminer en beauté, Eurysthée demanda à Héraclès de capturer le chien Cerbère. C’est ainsi que e héros descendit dans l’Hadès avec l’aide d’Hermès et d’Athéna. Il se fit d’abord initier aux mystères d’ Eleusis, prit la route du Ténare, en Laconie, et arriva aux Enfers. Il y obtint la libération de Thésée qui avait eu l’audace de vouloir enlever Perséphone. Puis Hadès accepta de laisser sortir Cerbère à condition qu’Héraclès réussît à le dompter sans armes. Héraclès prit l’animal par le collier et parvint à tenir sa prise malgré les blessures que la queue du chien lui provoquait. En effet, le bout de cette queue ressemblait à un dard de scorpion. Il remonta sur terre avec le monstre par la Bouche de l’Enfer, située à Trézène, en Argolide. Quand Eurysthée vit le chien des Enfers, il se cacha dans sa jarre, comme pour le sanglier d’Erymanthe. Ne sachant plus très bien ce qu’il devait en faire, Héraclès ramena Cerbère à son maître.