La Segua

Un paysan marchait avec moi. Il avait une âme saine qu’il avait su maintenir, avec toute sa pureté et sa simplicité. J’aime les âmes pures et je prends plaisir à les pénétrer, alors j’ai écouté attentivement sa conversation et seulement interrompu pour poser des questions. Il n’y avait pas de brise à travers les arbres, personne n’était sur la route et le silence majestueux régnait dans la nuit étoilée. Tout à coup nous avons entendu le galop d’un cheval.

Quelqu’un vient.

J’ai dit à mon partenaire d’utiliser son ouie aiguisée et son instinct.

Ce n’est pas sur cette route, mais sur l’autre, me dit-il de façon convaincante.

Le galop s’arrêta avant que je ne parle.  Quelques instants plus tard, le galop reprit, mais n’était pas rythmé comme la première fois, il y avait quelque chose d’étrange.

D’un ton calme, presque superstitieusement respectueux, l’homme me murmura:

Ce cavalier a rencontré La Segua, mais ne crains pas mon ami, car nous sommes deux et parce que nous marchons, elle ne viendra pas pour nous.

La Segua?

J’ai demandé avec intérêt.

Quel genre d’animal est-ce?

Il me sembla voir un sourire sur les lèvres de l’homme comme si mon ignorance l’amusait.

Mais, monsieur! Comment est-il possible que vous, qui lisez beaucoup, ne connaissiez pas La Segua? C’est le diable en personne et que Dieu vous vienne en aide si vous la rencontrez.

Je vous assure que je ne sais pas, expliquez moi.




Nous étions très près de notre destination et les chiens pouvaient nous sentir. Ils ont commencé à aboyer, pas de manière menaçante, mais amicale et accueillante. Les étoiles illuminaient la nuit et cela ressemblait à un de ces paysages fantastiques que l’on ne voit que dans les livres.

Aucune âme n’est restée la même après avoir vu La Segua . Les hommes forts, en bonne santé, heureux, joyeux, les hommes qui travaillent dur, ont complètement changé. Certains meurent même par effroi.

Puis il a commencé à nommer une liste de quelques personnes qu’il connaissait qui ont perdu la vie à la vue cette terrible apparition.

Ce n’est pas facile de la voir. Elle va partout, dans des endroits particuliers surtout. Par ici elle apparaît beaucoup, c’est pourquoi on ne verra jamais un cavalier seul, il y en a presque toujours deux ensemble.

Est-il possible qu’elle puisse être vue par deux?

Demandai-je.

Elle approche seulement quand on est seul.

répond-il joyeusement, en voyant mon intérêt.

Dans certains endroits hors des limites de la ville, où il y a beaucoup de buissons et d’arbres le long de la route, c’est l’endroit habituel où elle aime surprendre les cavaliers qui passent. Elle apparaît au milieu de la route, et d’une voix très douce et faible, elle dit: Gentil monsieur, je suis très fatigué, et je suis en route pour voir ma mère malade, auriez-vous l’obligeance de conduire à …  Et elle donne le nom de la ville la plus proche, parce qu’elle est le diable lui-même et sait tout.

Alors, c’est une personne, ou a-t-elle les caractéristiques d’une personne?

J’ai osé demander à nouveau.

C’est une très jolie jeune fille, avec de grands yeux noirs, des cheveux bouclés et une belle bouche. Tous ceux qui la regardent tombent sous ses charmes et se sentent très désolés pour elle parce qu’ils peuvent voir la fatigue en elle et sa faible petite voix.

A ce moment, une légère brise commença à faire bouger les feuilles qui créèrent des ombres autour de nous, puis frôlèrent le chemin devant nous, comme si une force espiègle invisible se déplaçait devant nous. Mère Nature aidait le narrateur à créer l’effet qu’il voulait.

Même les hommes les plus insensibles ne peuvent résister à son charme. Certains la prennent sur le dos de la selle, mais la plupart préfèrent la prendre sur leurs genoux. Pour elle, c’est la même chose. Quand ils commencent à bouger, si elle est devant, elle tourne son visage; si elle dans le dos, elle fait tourner le cavalier en arrière. Et puis arrive une chose effrayante; la belle femme disparaît, son visage ressemble au crâne d’un cheval, le feu sort de ses yeux. Elle ouvre la bouche et montre ses énormes dents jaunes ressemblant à celles des chevaux et laisse échapper une horrible haleine putride. En même temps, ses bras s’accrochent au cavalier. Le cheval semble savoir ce qui se passe, il part dans un galop fou en essayant de se débarrasser du monstre.

Et qu’arrive-t-il ensuite?

Alors les hommes qui ont ramassé la fille, et bien sûr avec de mauvaises intentions dans leur têtet, sont plus tard retrouvés morts avec leurs yeux grands ouverts et avec un regard horrifié. Les autres, comme je vous l’ai déjà dit, vivent mais le reste de leur vie est perdu dans la folie.

Nous sommes arrivés à la porte et j’ai pu entendre les chiens aboyer plus fort. Pendant ce temps, j’étais perdu dans mes pensées. N’y a-t-il pas d’autre moyen sain de conter cette histoire? Qui n’a pas rencontré La Segua? Qui ne s’est pas laisser prendre par la beauté et des charmes physiques?

Et puis, la faiblesse du corps, de l’âme et peut-être de la mort? Donc, La Segua est une histoire utilisée pour effrayer les hommes, enseigner la faiblesse du corps ou de l’âme au risque de mourir.

 

Histoire écrite par: Melitón Araya Marín