La forme de l’eau

*****

Synopsis

Elisa Esposito est muette. Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultra secret, Elisa mène une existence solitaire routinière et sans histoire jusqu’à ce qu’une nuit elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres… L’existence d’une créature amphibie cachée dans l’un des bassins de l’établissement. Alors que les scientifiques souhaitent étudier ce spécimen hors du commun, le responsable de la sécurité, M. Strickland, voit le monstre d’un mauvais oeil et souhaite s’en débarrasser. Lorsque Elisa apprend les plans machiavéliques de ce dernier, elle convainc sa collègue Zelda et son voisin Giles de l’aider à faire évader la créature, pour qui elle a développé des sentiments.

 

Un film surprenant ! Je m’attendais à un film style fantastique ou horreur mais ce film touche à tous les genres ou presque. C’est un suspense, un film d’espionnage, d’amour étrange. L’aspect vieillot est très bien réussi et les acteurs sont sympathiques, enfin les bons 🙂 . La créature ressemble un peu à ces créatures fantastiques des films japonais mais l’effet horreur n’étant pas recherché, ça n’a pas beaucoup d’importance. Certaines choses étaient prévisibles. Dès que j’ai vu les cicatrices sur le cou d’Elisa, j’ai compris la relation probable avec la créature. Les rôles du “macho” et du militaire borné sont très bien campés. Le chercheur “espion” devient attachant au fur et à mesure que l’action se déroule. Malgré la fin qui était de plus en plus prévisible le film reste une surprise de par le mariage des genres et le jeu des acteurs. C’est à voir.



 

 

 

Regardez la bande annonce sur mon Youtube