Diamant

Lapis adamantius

Le diamant vient de l’Est, où il se trouve la nuit par son éclat. Il peut tout surmonter. L’homme a découvert le diamant en Inde, il y a un peu moins de 3000 ans. Dès le 1er siècle, les chinois utilisaient des diamants pour tailler le jade.

Sous la Grèce antique, les diamants étaient considérés comme les larmes des Dieux ou comme des poussières d’étoiles, puis, après la chute de l’empire romain, comme des talismans païens.

Protection divine, propriétés médicales, élixir de longévité : la légende du diamant a pris de nombreuses formes au fil des siècles, jusqu’à devenir un symbole de richesse, de pouvoir, de magie, avant de se muer en un signe fort d’attachement et d’émotion.

Au temps des pharaons, le diamant symbolisait le soleil, synonyme de force, de courage et de vérité. On le plaçait au milieu de la croix ansée du signe Ankh, hiéroglyphe égyptien signifiant “la vie”.

La première description vient de Pline l’Ancien, au Ier siècle avant JC. Le philosophe parle du diamant comme d’une “joie rare de l’opulence invincible et réfractaire à toute violence qui se brise sous l’action du sang de bouc”. Le bouc, symbole du mal, de la bassesse et des forces démoniaques, s’oppose ici au diamant, symbole de la pureté et du Bien.

Aucun mal ne peut arriver à une maison contenant un diamant; Même les démons ne peuvent pas entrer. Une personne qui possède un diamant peut vaincre les hommes et les bêtes. Le diamant ne garde pas l’odeur de fumée et ne craint pas le fer.

Au VIIIe siècle avant JC, le terme “adamas” apparaît dans certains textes gréco-romains. Ce terme signifie “l’indomptable”, “l’invincible”. Réputé pour sa dureté unique, le diamant est synonyme d’« adamas” et il est désigné par ce terme. La mythologie veut également que Chronos ait changé un jeune homme appelé Diamant en pierre précieuse. Celle-ci devient la pierre précieuse par excellence, donnant une force et une chance incroyables. Elle renforce l’amour des époux tout en éloignant les discordes, elle tient à distance tous les animaux sauvages, les fantômes et autres terrifiantes présences de la nuit. Cette pierre est même un prodigieux antidote contre les poisons.

On raconte que Frédéric II d’Allemagne en 1250 et le sultan Bajazet en 1512 seraient morts empoisonnés par de la poudre de diamant subtilement mêlée à leurs aliments. Le pape Clément VII quant à lui aurait succombé à une “overdose” de diamants au 14e siècle…

Agnès Sorel, maîtresse de Charles VII, sera la première à porter des bijoux en diamants dès le XVe siècle.