De la grenouille et du Bœuf

La Grenouille ayant un jour aperçu un Bœuf qui paissait dans une prairie, se flatta de pouvoir devenir aussi grosse que cet animal. Elle fit donc de grands efforts pour enfler les rides de son corps, et demanda à ses compagnes si sa taille commençait à approcher de celle du Bœuf.

Elles lui répondirent que non.

Elle fit donc de nouveaux efforts pour s’enfler toujours de plus en plus, et demanda encore une autre fois aux Grenouilles si elle égalait à peu près la grosseur du Bœuf. Elles lui firent la même réponse que la première fois.

La Grenouille ne changea pas pour cela de dessein ; mais la violence qu’elle se fit pour s’enfler fut si grande, qu’elle en creva sur-le-champ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page:

ESOPE. – Recueil de Fables d’Esope. Ouvrage destiné à l’Instruction et à l’Amusement des Enfans ; orné d’une gravure à chaque Fable. Par Augustin Legrand. – Paris : Debray, libraire, Palais du Tribunat, Galerie de Bois ; Legrand, 8 place du Muséum, An 9-1801, in 12 obl., 98 p. avec les planches qui ne sont pas paginées.
Illustrations : frontispice et 50 planches gravées. Frontispice : Esope, deux enfants et des animaux



Texte:

1-ESOPE. – Esope en bel humeur, ou fables d’Esope, en vaudevilles, avec gravures par Augustin Legrand ; et calendrier pour la présente année. Dédié à l’aimable jeunesse. – Paris : Batilliot frères, imprimeurs-libraires, 11 rue du Foin St.-Jacques. Se trouve aussi chez les marchands de nouveautés, [ca. 1825], in 16, 61 p. de texte et 61 p. de planches.
Illustrations : frontispice sur une double page et 61 planches gravées illustrant les fables
Frontispice :
” Mon livre en ces jours de fêtes
Ne convient pas aux seuls enfants
Le sage, même à cinquante ans
Proffite à l’école des Bêtes “