Achillea millefolium L.

famille : Rosaceae
C’est une herbe très commune, dont les tiges raides et buissonnantes atteignent 40 à 50 cm.
Elle est remarquable par ses feuilles extrêmement découpées et ses fleurs en bouquets blancs ou rosés qui durent tout l’été.• plantes à fleurs dont les graines sont enfermées dans les fruits (angiospermes)
• plante terrestre
• plante à tige souple (herbacée)
• plante dressée
• fleur sans pédoncule, elle est directement portée par la tige ou implantée sur un réceptacle, elle est dite sessile (on a représenté les deux cas)
• les fleurs sont insérées directement sur un réceptacle commun plus ou moins évasé (capitule)
• inflorescence composée de nombreuses petite fleurs soit toutes en languettes ex : le pissenlit, soit certaines en tubes (symétrie radiale) et certaines en languettes, en général (symétrie bilatérale) ex : la marguerite
• les pétales sont normaux et les sépales sont transformés en soies ou en écailles
• pétales soudés
• 5 pétale(s)
• sépales ou tépales soudés
• pas de calicule
• la fleur ne possède pas d’éperon
• blanc rose
• hermaphrodite
• l’ovaire est situé au-dessus du plan floral et n’y est soudé que par sa base
• 1 carpelle
• les loges sont soudées par l’ovaire et le style
• les étamines sont soudées sur le réceptacle
• toutes les étamines sont soudées entre elles par le filet
• 5 étamine(s)
• les étamines sont toutes égales entre elles
• autres positions. Les étamines peuvent être disposées en plusieurs verticilles ou n’avoir aucune position bien définie
• feuilles composées ( bord divisé en plusieurs feuilles secondaires indépendantes ou folioles qui soit partent d’un seul point, soit sont disposées de chaque côté d’un axe)
• la feuille (ou chaque foliole) est linéaire, plus ou moins pointue ou en forme de faux
• bord denté (les dents peuvent être plus ou moins pointues ou arrondies)
• nervures alternées
• la feuille est munie d’une petite tige (pétiole) qui s’insère sur la tige (pétiolée)
• présence de stipules
• pas de vrilles
• chaque feuille est insérée à un niveau différent sur la tige, soit dans un même plan, soit en tournant autour de la tige (alterne)
• poils, ils peuvent être clairsemés ou tellement denses qu’il forment une sorte de duvet
• tige cylindrique
• tige pleine
• tige cannelée, les cannelures peuvent être concaves ou convexes
• pas de latex
• fruit simple : un fruit en une seule partie dans chaque fleur
• fruit sec ne s’ouvrant pas à maturité (non déhiscent)
Achillea millefolium L.
Achillea millefolium L.

 

Généralités

Plante vivace très commune de l’hémisphère nord, l’achillée pousse en terrain sec dans les friches et au bord des chemins.
Elle porte des rameaux et ces feuilles profondément divisées et très découpées qui lui ont valu, entre autres noms, ceux de “millefeuille” et de “sourcil de Vénus”.
Toute la plante dégage une odeur camphrée.

Le centaure Chiron, personnage de la mythologie grecque et grand maître des plantes médicinales, fut chargé d’enseigner les secrets de sa science au jeune Achille. Homère raconte comment ce dernier se servit de l’achillée pour arrêter le sang de ses compagnons blessés lors de la guerre de Troie. Dédiée à Achille, l’achillée est réputée depuis l’Antiquité pour ses propriétés vulnéraires. D’ailleurs, une simple feuille de l'”herbe à la coupure” frottée sur une écorchure en arrête immédiatement le saignement. Par la suite elle devint la plante de tous ceux qui avaient affaire à des armes tranchantes. Censée enlever la crainte et décupler le courage, elle est aussi l'”herbe aux militaires”.

C’était une herbe vénérée : les Celtes entouraient sa cueillette de rites religieux et aucune sorcière ne pouvait passer sous le joli bouquet de ses branches tressées en croix .

Aujourd’hui c’est une des trente-deux herbes de la Saint Jean.

Le millefeuille est utilisé en jus frais pour ses propriétés toniques, mais surtout pour arrêter tout saignement interne ou externe.
L’infusion de ses sommités fleuries séchées prise avant les repas donne de l’appétit et empêche les crampes d’estomac. Bue après le repas, elle facilite la digestion en augmentant la sécrétion de la bile et prévenant les gonflements d’après manger.

C’est aussi traditionnellement un précieux adoucissant des affections locales de la peau ( l’infusion calme les démangeaisons), des blessures qu’elle cicatrise (écorchures, crevasses, gerçures, piqûres d’insectes).

Soin immédiat d’une écorchure qui saigne:

Froissez dans vos doigts une feuille d’achillée, de façon à en faire sortir la sève, et frottez-en l’écorchure : le sang s’arrête immédiatement de couler.
Pour des blessures plus importantes, il faudra EN ATTENDANT LES SECOURS employer infusions et compresses.
Pour des blessures internes on peut en boire l’infusion.

On peut se nourrir de son feuillage cuit tout au long de l’année. Ses graines, enfermées dans un petit nouet et plongées dans le vin, permettaient de transporter les tonneaux sans danger de corruption.



Valeur nutritive

Achillée en épinards

Ingrédients :
1 livre de feuilles d’achillée
2 cuillères à soupe de beurre
le jus d’1 citron
sel, poivre
eau ou bouillon

Vous pouvez cueillir l’achillée presque toute l’année ; nous en avons vu qui verdoyaient sous la neige.
Séparez les fines feuilles des tiges qui sont dures et amères. Passez ces feuilles à l’eau et égouttez-les avant de les jeter dans l’eau bouillante salée.
Cuites pendant 20mn, égouttées, pressées entre les mains, vous ferez revenir les feuilles d’achillée doucement à la poêle dans du beurre.
Assaisonnez-les de sel, de poivre et, au moment de servir, relevez d’un jus de citron.
Ce plat a un goût de verdure tonique et un peu amère.
Si vous ne supportez pas son amertume, rectifiez-la en y mêlant ortie, pissenlit, lierre terrestre ou ficaire cuits de la même façon.

A faire en fin d’hiver, dès les premiers beaux jours.

Aspic d’achillée au raifort

Ingrédients
500 g de feuilles d’achillée
1/2 cuillère à café de racine de raifort râpée,
1/4 l de lait
1 cuillère à soupe de vinaigre
sel,
sucre,
1 pincée de carragaeen

Mélangez le raifort aux feuilles d’achillée hachées très finement.
D’autre part, faites chauffer le lait et laissez-le bouillir quelques minutes avec le carragaeen. Filtrez. Ajoutez le vinaigre, le sel, le sucre et le mélange d’achillée et de raifort. Mélangez soigneusement le tout et versez le résultat dans de petits récipients adéquats.
Laissez prendre au frais. Démoulez en trempant un instant les récipients dans l’eau chaude.

Ces aspics accompagnent agréablement une viande ou un poisson.

Partagez :