Samian, d’encre et de sang

En lisant le journal Métro, j’ai découvert ce rappeur Samian. J’ai connecté sur Youtube et fait une petite recherche. Normalement, je n’aime pas trop le rap mais lui, on trouve un certain message à la fois écolo et revendicateur pour les amérindiens et tout ce qu’ils ont subi.  Vous pouvez lire dans cet article: Samian, d’encre et de sang | Métro.

Né Samuel Tremblay en 1983, il est un rappeur québécois d’origine algonquine.

Il est né à Amos et grandi dans la communauté d’ Pikogan en Abitibi-Témiscamingue ainsi que dans plusieurs villes du Québec. Son père est québécois et sa mère algonquine. Il se fait d’abord remarquer en participant au projet cinématographique Wapikoni en 2004, puis se produit sur scène avec le groupe rap québécois Loco Locass.

En 2005, Samian collabore à plusieurs projets avec l’Office national du film du Canada, le ministère des Affaires indiennes et le réseau HARRO, du SIDA et des problèmes liés au jeu compulsif.

En 2006, il remporte le premier prix du meilleur vidéoclip lors du Festival des peuples autochtones unis à Pau en France, pour son clip Courage. Lors de ce festival, il assure la première partie de Florent Vollant du groupe Kashtin. Il est le premier musicien à chanter tant en français qu’en algonquin. Il est une inspiration pour nombre de jeunes autochtones. Sa popularité est grandissante depuis sa révélation au Festival Voix d’Amériques.



La même année, il fait la rencontre d’Anodajay et il écrit la chanson La Paix des Braves; elle fait référence à l’accord de la Paix des Braves, qui deviendra son premier single et qui le fera connaître du grand public québécois. Le groupe Loco Locass invite Samian à interpréter sa chanson sur la scène de la Place des Arts de Montréal, lors de l’événement Loco Locass Symphonique.

En novembre 2007, il lance son premier album. La même année, il est l’un des portes-parole lors du Forum social québécois avec Paul Piché et Raoul Duguay1. Ses textes évoquent la situation inquiétante de la jeunesse amérindienne et mettent de l’avant la nécessité de réconcilier les Premières Nations et le peuple québécois.

Lors de la fête nationale du Québec du 24 juin 2008, Loco Locass et Samian interprètent La paix des Braves devant des dizaines de milliers de spectateurs rassemblés au parc Maisonneuve et des millions à la télévision.

Pour écouter ses paroles:

Partagez sur
Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest
Merci !