Pangu crée le monde

Pangu espérait créer, après la séparation du Ciel et de la Terre, un monde rayonnant et magnifique, éclairé par le Soleil et la Lune, surmonté de montagnes, habité par des hommes et d’autres êtres vivants. Mais il s’éteignit sans pouvoir achever cette oeuvre grandiose.

Or, il advint qu’à la mort du génie créateur, son corps se métamorphosa entièrement :
Son souffle se transforma en brise printanière donnant vie aux êtres vivants, en nuages et en brumes suspendus dans le ciel et sa voix se changea en tonnerre secouant le Ciel et la Terre.
Son oeil gauche devint un Soleil flamboyant, son oeil droit, une Lune claire. Ses cheveux et sa barbe se changèrent en une multitude d’étoiles.
Ses quatre membres et son corps devinrent cinq hautes montagnes s’élevant jusque dans les nuages et s’étendant à l’Est, au Sud, à l’Ouest et au Nord de la Terre.
Son sang se transforma en fleuves et en rivières impétueux, et ses veines en routes courant dans toutes les directions.
Ses muscles devinrent des champs fertiles, ses dents, ses os et sa moelle se cristallisèrent en perles, en jade et en minéraux précieux.
Les poils de sa peau se métamorphosèrent en prairies et en forêts tapissant toute la Terre, et sa sueur tomba en rosée et en pluie arrosant la végétation.
Un monde splendide et merveilleux fut ainsi créé grâce à la force prodigieuse et à l’esprit d’abnégation du géant Pangu.

Quant à l’humanité, on dit qu’elle serait née de l’âme du géant après sa mort. Ainsi pouvons-nous prétendre être chacun les descendants légitimes du géant Pangu, créateur du Ciel et de la Terre.

Il n’est donc pas étonnant que l’espèce humaine se soit rendue maître de tous les autres êtres vivants et qu’elle soit restée aujourd’hui la plus apte dans la transformation de la nature, la plus intelligente, la plus clairvoyante et la plus forte de l’univers.