Noix de coco – Cocos nucifera

Huile de noix de coco

Même si la noix de coco possède de nombreux bénéfices pour la santé en raison de ses fibres et de son contenu nutritionnel, c’est son huile qui est réellement remarquable en tant que nourriture et médecine.

Autrefois considérée comme étant mauvaise pour la santé en raison de son contenu élevé en gras saturé, nous savons aujourd’hui que le gras de l’huile de noix de coco est unique et différent de la plupart des autres gras. Cette huile possède également de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé, L ‘huile de noix de coco gagne maintenant en popularité et on la reconnaît comme étant un aliment nutritif et sain.

L’huile de noix de coco a été décrite comme: étant « l’huile la plus propre sur Terre ». C’est une déclaration assez remarquable. Qu’est-ce qui rend cette huile si bonne? Qu’est-ce qui la rend différente de toutes les autres huiles, et surtout des autres gras saturés?

Acides gras
Acides gras

La différence est la molécule de gras. Tous les gras et huiles sont composés de molécules qu’on appelle des acides gras. Il existe deux méthodes pour classer les acides gras. Vous êtes sûrement familier avec la première, basée sur la saturation. Nous avons donc les gras saturés, les gras mono saturés et les gras polyinsaturés, Un autre système de classification est basé sur la taille moléculaire ou la longueur de la chaîne de carbones dans chaque acide gras. Les acides gras sont constitués de longues chaînes d’atomes de carbone attachés à des atomes d’hydrogène.

Dans ce système, nous retrouvons

  • les acides gras à chaîne courte (SCFA),
  • les acides gras à chaîne moyenne (MCFA)
  • les acides gras a chaîne longue (LCFA)

Les acides gras à chaîne courte sont ceux qui ont peu d’atomes de carbone (4 à 8). Ils servent directement de carburant énergétique pour le muscle cardiaque en permanence et pour tous les muscles en cas d’effort physique d’une moyenne intensité et d’une durée prolongée. Quand on court, par exemple.

Les acides gras à chaîne moyenne contiennent jusqu’à 14 atomes de carbone.

Les acides gras à chaîne longue (plus de 14 carbones) sont nécessaires à la constitution des membranes des cellules. Grâce à eux, elles sont comme un tissu souple et fluide qui permet les échanges d’eau et de molécules.

Tous les acides gras polyinsaturés sont à chaîne longue.

L’huile de noix de coco est composée de manière prédominante d’acides gras à chaine moyenne (MCFA), aussi connus sous le nom triglycérides à chaîne moyenne (MCT).

Les types de chaînes
Les types de chaînes

La grande majorité des gras et huiles dans notre alimentation, qu’ils soient saturés ou non, qu’ils viennent d’animaux ou de plantes, sont composés d’acides aminés à chaîne longue (LCFA). De 90 à 100% des acides gras que-nous consommons sont des LCFA.

La taille de l’acide gras est extrêmement importante. Pourquoi? Parce que nos corps répondent et métabolisent chaque acide gras de façon différente selon sa taille. Les effets physiologiques des MCFA sont donc différents de ceux des LCFA, qui se retrouvent plus communément dans notre nourriture. Les acides gras saturés présents dans l’huile de noix de coco sont majoritairement des acides gras à chaîne moyenne. Les acides gras qu’on retrouve dans le lait, les oeufs, la viande et les plantes (incluant presque toutes les huiles végétales) sont composés de LCFA.

Les MCFA sont très différentes des LCFA. Ils n’ont pas d’effets négatifs sur le cholestérol et aident à protéger contre les maladies du coeur. Les MFCA aident à réduire le risque de l’athérosclérose et des maladies du coeur. C’est en grande partie les MCFA qui rendent l’huile de noix de coco si spéciale et si bénéfique.

Il n’existe que quelques bonnes sources diététiques de MCFA. Les meilleures sources sont de loin les huiles de noix de coco et de palmiste. On trouve des triglycérides à chaînes moyennes naturellement dans la matière grasse du lait de vache donc dans le beurre (9 % environ), dans le lait de chèvre mais surtout dans l’huile de noix de coco. Cette huile végétale est la plus riche en TCM, elle en renferme près de 60 %!

On en trouve aussi sous forme de compléments alimentaires. Ces produits doivent être utilisés sous contrôle médical.

 

Le gras c’est la vie

Au final, les acides gras sont utiles pour :

fabriquer des hormones, principalement sexuelles mais aussi corticoïdes indispensables à la régulation du métabolisme et de la tension fabriquer des phospholipides qui constituent les parois cellulaires et les liposomes (dont les lipoprotéines) servir de source d’énergie (création d’ATP par béta-oxydation: les carbones sont oxydés in-situ sur la chaîne, et clivés de la chaîne pour former un CO2) servir de réserve d’énergie de long terme une fois reconstitué en triglycéride à l’intérieur d’un adipocyte : nos réserves d’énergie à long terme (bouée, brioche, bourrelets… tant de petits noms !)

Toutes ces fonctions sont absolument nécessaires à la vie, et réduire son apport en graisses peut les compromettre. On sait par exemple que les régimes pauvres en graisses peuvent réduire fortement le niveau des hormones sexuelles – réduisant au passage la libido mais aussi de nombreuses fonctions liées à ces hormones : régulation de la tension artérielle, fertilité, santé de la peau et des os, réponse au stress, absorption et/ou synthèse des vitamines liposolubles (par exemple un régime macrobiotique peut entraîner rachitisme, ostéomalacie et ostéoporose précoce par carence en vitamine D, comme l’a découvert à ses dépens l’actrice Gwyneth Paltrow)…

Source: Contrepoints

 

Réf.

Thierry Souccar





Laisser un commentaire