Inuit et les 52 mots pour la neige

Inuit et la neige

 

Un Inuit en kayak
Un Inuit en kayak Musée McCord

Il existe un mythe commun concernant le nombre de mots que le peuple inuit utilise pour décrire la neige. Alors que la croyance populaire veut que les Inuits aient 50 mots différents signifiant neige, les linguiste démentent cette théorie. Selon un linguiste de l’université de Stockholm, Mikael Parkvall, il est en fait assez difficile de déterminer en quoi consiste un mot. Par exemple, si les mots « nouvelle neige » et « neige mouillée » sont considérés comme des termes et non comme des mots séparés, alors oui, les Inuits ont plusieurs mots pour décrire leur décor blanc. Toutefois, si le mythe veut que les Inuits utilisent plusieurs mots différents, comme « congère » et « giboulée », pour décrire la neige, alors la croyance est fausse, car ils ne possèdent que quelques mots. « Cette fausse croyance remonte à une étude effectuée par un anthropologue et linguiste américain du début du vingtième siècle. Il a surestimé le nombre de mots pour décrire la neige et depuis, ses résultats ont exagérés par d’autres », explique Parker.



 

Dans son dictionnaire de l’inuktitut du Nunavik (Québec arctique), le linguiste missionnaire Lucien Schneider (Dictionnaire français-esquimau du parler de l’Ungava, 1970) cite une douzaine de mots de base (c’est-à-dire qui ne sont pas tirés d’un autre mot) pour désigner la neige, et une dizaine pour la glace. Citons par exemple :

qanik neige qui tombe
aputi neige sur le sol
pukak neige cristalline sur le sol
aniu neige servant à faire de l’eau
siku glace en général
nilak glace d’eau douce, pour boire
qinu bouillie de glace au bord de la mer

 

L’ethnologue suédoise Agneta Lilja a étudié les mythes modernes et urbains et leur signification et elle croit que le cas des Inuits et de la neige montre que les gens d’aujourd’hui ont une vision contradictoire des peuples inuits. « D’un côté, le mythe nous dit que les Inuits sont très loin derrière nous, mais d’un autre côté, il nous confirme qu’ils ont quelque chose que nous avons perdu. Le mythe s’est donc une critique de notre société hautement technologique. On entend parfois que les Inuits n’ont pas de mot pour décrire la guerre parce qu’ils n’en ont pas besoin. Il ne s’agit que d’une autre façon de condamner le mode de vie de l’humain moderne. »

 

 


Source:

texte provenant d’un site disparu aujourd’hui: www.urbanlegends.com

extraits de : The Canadian Encyclopedia

Wikipedia

Partagez sur
Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest
Merci !