Moyen Âge, un survol

Tout commence vers 476, à l’époque où l’Empire Romain d’occident, millénaire, s’effondre et laisse la place aux hordes de barbares venues de l’est. Cette année là, l’armée romaine dépose l’Empereur Romulus Augustule et se donne pour roi Odoacer, un Germain. Dès lors, les territoires de l’ancien empire se fractionnent et se constituent en petits royaumes indépendants.

Baptême de Clovis, de Saint-Gilles
Baptême de Clovis, de Saint-Gilles,
National Gallery of Art, Washington

Parmi ces tribus germaniques, les Francs prennent une place importante dans la naissance de cette nouvelle ère. Clovis, leur roi, les conduit des Pays-Bas jusqu’en Gaule, vainc les derniers Romains de Gaule (486), les Alamans (495), les Burgondes (500) et les Wisigoths (507), se convertit au catholicisme par le baptême (496) et fonde ainsi les bases d’une fraternité entre la France et l’Église qui durera jusqu’à la révolution de 1789. A sa mort en 511, se forment les trois royaumes mérovingiens d’Austrasie, de Neustrie et de Bourgogne. Ses successeurs consolideront et étendront ces territoires.

VIIe siècle, l’époque des rois fainéants, le pouvoir appartient à l’aristocratie et aux “maires du palais”. A cette période, les royaumes perdent l’Aquitaine et l’Armorique et il faut attendre 687 et Pépin de Herstal pour réunifier le royaume. Son fils, Charles Martel, écrase l’armée musulmane de Abd al-Rahman à Poitiers en 732.

En 751, Pépin le Bref, après avoir obtenu l’aval du pape Zacharie, élimine le dernier Mérovingien et se fait couronner roi par les papes Boniface (752) et Etienne II (754). Pépin devient ainsi le premier roi des Francs carolingien, d’abord selon les traditions de son peuple et ensuite, pour l’Église catholique. Commence alors la dynastie carolingienne.




En 768, monte sur le trône, celui qui reste aujourd’hui le “père de l’Europe”, Charlemagne.

Pendant ses 46 années de règne, il va développer son royaume (il parvient à étendre le royaume des Francs à toute la Gaule, à la majeure partie de la Germanie, de l’Italie et de l’Espagne), au point de l’amener au rang de plus grande puissance d’Europe occidentale. Ses passions pour la culture et l’intellect vont apporter l’essor économique au royaume.

Il est couronné Empereur du Saint Empire Germanique par le pape Léon III le jour de Noël de l’an 800.

Karolus, serenissimus augustus, a Deo coronatus, magnus et pacificus imperator, Romanum gubernans imperium, qui et per misericordiam Dei rex Francorum et Langobardorum.

Les 14 années qui suivirent, servirent à défendre la chrétienté européenne. Louis le Pieux, en tant que dernier fils survivant de Charlemagne, obtient le titre d’empereur d’Occident, en 814. L’empire ne sera donc pas découpé, comme il était coutume de le faire à l’époque. En 816, il se fait sacrer par le pape à Reims.

Il continua l’œuvre de son père jusqu’à sa mort en 840 où l’empire fut divisé entre ses trois fils.

Charles II le Chauve reçut la Francia occidentalis. Lui et ses successeurs ne surent pas résister aux prétentions de l’aristocratie féodale et aux raids Viking.

En 911, Charles III le Simple offre à Rollon et à ces Normands “le pays marin de l’Eure ” (appelé plus tard Normandie, du nom de leurs nouveaux occupants). Il se prévient ainsi de toutes nouvelles attaques vikings. Ce territoire deviendra le berceau de la rivalité entre la France et l’Angleterre. Duel qui durera près de 9 siècles.

987. Hugues Capet, élu roi, fonde la dynastie capétienne. Jusqu’en 1108, lui et ses successeurs ne dominent qu’un petit domaine autour de Paris. Le reste de l’ancien royaume carolingien et divisé en seigneurie. Au XIIe siècle, Louis VI le Gros et Louis VII agrandissent ce domaine et affermissent leur pouvoir face aux féodaux, mais l’Angleterre de Henri II Plantagenêt possède plus de terre française que le roi Louis VII lui-même.

Dés son accession au trône en 1180, Philippe II Auguste se lance dans la reconquête des territoires français détenus par les Anglais. Entre 1202 et 1206, il envahit la Normandie et l’annexe, prend le contrôle du Maine, de l’Anjou, de la Touraine, de la Saintonge et momentanément du Poitou. La victoire sur l’Ennemi Anglois fut définitive en 1214 lors de la bataille de Bouvines. La monarchie révèle enfin son caractère national.

 Louis IX dit Saint Louis
Louis IX dit Saint Louis

Avec Louis IX dit Saint Louis, la monarchie étincelle. A la tête de son armée, il repousse l’envahisseur anglais en 1229. Il n’a que 15 ans. Puis recommence en 1242. Il organise la 7e croisade en 1248, signe la paix avec Henri III Plantagenêt en 1259. Il meurt devant Carthage en 1270 après avoir pris la tête de la huitième croisade. Saint-Louis restera, pour le peuple, le meilleur roi du jeune royaume français.

Pendant son règne, 1285-1314, Philippe IV le Bel renforce l’appareil administratif de la royauté, affermit son indépendance par rapport au pouvoir temporel de l’Église et bataille pour consolider son royaume. Toutes ces actions vident les caisses de sa trésorerie, il fait alors un procès aux Templiers dans l’espoir de saisir leurs biens et supprime l’ordre en 1312.

Avec la mort le Charles IV le Bel, en 1328, s’éteint la dynastie des Capétiens et commence la guerre de Cent Ans. Edouard III régent d’Angleterre, revendique la couronne de France. Ignorant sa demande, une assemblée française désigne Philippe, comte de Valois, successeur de Charles IV.

Sous Philippe VI et Jean II, les défaites s’accumulent; Écluse (1340), Crécy (1346), Calais (1347). Parallèlement au conflit, un fléau s’abat sur l’Europe: La Peste Noire. De 1346 à 1353, un tiers de la population européenne, soit plus de 25 millions de personnes, est victime du bacille Pasturella pestis. A Poitiers, en 1356, Edouard III capture Jean II et propose la paix en renonçant à la couronne de France en 1360 par le traité de Calais. Les conditions sont dures. Il veut la domination sur l’Aquitaine, Calais et le Ponthieu et exige une rançon de 3 millions de livres tournois pour la libération du roi de France.

Quelques années plus tard, Charles V et Du Guesclin redressent la royauté en s’emparant de plusieurs possessions anglaises en France. Au début du XVe siècle, l’alliance du duché de Bourgogne avec la couronne anglaise et le désastre d’Azincourt en 1415 rendent Henri V, roi d’Angleterre, maître du pays par le traité de Troyes (1420).

Jeanne d'Arc (Dominique Ingres 1780-1867)
Jeanne d’Arc
(Dominique Ingres 1780-1867)

En 1429, Jeanne d’Arc libère Orléans et emmène Charles VII, roi de Bourges, se faire couronner roi de France à Reims. Le traité d’Arras (1435) avec les Bourguignons donne pour la première fois un avantage décisif à la France. Les victoires sont nombreuses et l’Anglois est rejeté à la mer en 453. Il garde seulement la ville de Calais.

Dés lors, les souverains consoliderons le royaume. En 1482, Louis XI vainc Charles le Téméraire, duc de Bourgogne et annexe son duché. L’unité du pays est rétablie, les frontières ne sont pas tout à fait celles de la France actuelle mais elles s’en rapprochent.

Dans dix ans, un navigateur du nom de Christophe Colomb redécouvrira un monde oublié depuis près de 500 ans, depuis l’époque où Leif Erikson et ses compagnons avaient parcouru les mers sur leurs drakkars à la recherche de nouvelles terres.

Cet événement projettera la France et l’Europe vers les Temps Modernes