Merveilleux

*****

Synopsis

L’histoire de August Pullman, un petit garçon né avec une malformation du visage qui l’a empêché jusqu’à présent d’aller normalement à l’école. Aujourd’hui, il rentre en CM2 à l’école de son quartier. C’est le début d’une aventure humaine hors du commun. Chacun, dans sa famille, parmi ses nouveaux camarades de classe, et dans la ville tout entière, va être confronté à ses propres limites, à sa générosité de coeur ou à son étroitesse d’esprit. L’aventure d’Auggie finira par unir les gens autour de lui.

La bande annonce m’avait amusé et attiré à la fois. Ce n’est pas vraiment le genre de film que je visionne normalement et la durée (presque 2 heures) me semblait beaucoup mais c’est un bon film qui se laisse voir sans trop d’impatience que cela finisse. L’histoire n’est pas nouvelle et on se demande si le réalisateur voulait faire un « remake » du fameux film Mask de Peter Bogdanovich (1985) avec Cher. Non, ce n’est pas un « remake » même si les deux histoires ont plusieurs points en commun.

Cette histoire montre à quel point les apparences jouent un rôle important dans tous les milieux et celui des enfants est terrible quand vient le temps de manifester cette intolérance envers quelqu’un de différent. Mais il y a un bon côté car la ténacité du jeune « monstre » vient à bout non seulement des réticences des autres mais aussi des proches de la famille. Le directeur de l’école est très bon et sympatique.



Oui, c’est une histoire prévisible mais le film se regarde bien et le 2 heures passe sans trop d’impatience.

 

Voir la bande annonce sur mon Youtube