Les préparations des plantes

Voici les préparations des plantes afin d’en rendre leur vertus plus facilement assimilable. Il est très important de bien choisir sa préparation, toutes sont différentes entre elles, par leur mode de fabrication, et par conséquent par les différents éléments constitutifs de la plante qu’elle vont retenir et conserver. Il faut choisir une des préparations, celle que vous pensez le plus appropriée a votre cas, chaque personne est unique donc ne réagit pas de la même façon que d’autre, n’hésitez pas a changer de préparation, si vous voyez peu de résultat convaincants.

Les préparations des plantes

DÉCOCTION

Décoction
Décoction

Il s’agit d’extraction à l’eau, avec un certain temps d’ébullition. Les parties végétales correctement fractionnées (tiges feuillées, racines, feuilles, fleurs) sont mouillées à l’eau pures, chauffées et bouillies pendant une quinzaine de minutes. Les parties dures sont bouillies jusqu’à une heure, en prenant soin de compléter l’eau évaporée. La décoction est filtrée à l’aide d’une toile, toute l’eau est bien exprimée, puis on ajuste le niveau de liquide à l’aide d’une éprouvette graduée. On prend généralement, comme pour l’infusion, une part de drogue pour dix parts d’eau, à l’exception des drogues mucilagineuses (guimauve, graine de lin) où la proportion est d’une part de drogue pour vingt parts d’eau. La décoction de salep (à base de tubercules d’orchidée) ne se filtre pas. Les décoctions ne se conservent pas, mais sont à préparer fraîches au moment de l’utilisation, tout au plus peut-on en préparer 150 à 200 g en tout, à prendre en deux à trois jours. Dans le cas d’une décoction de racine de guimauve (Radix althaeae) ou de graine de lin (Semen lini), il ne s’agit pas d’une véritable décoction, car il n’y a pas ébullition, mais macération à température ambiante pendant 30 minutes. Avant cette opération, on prendra soin de rincer la graine de lin à l’eau.

EAUX AROMATIQUES MÉDICINALES

Les eaux aromatiques sont des solutions aqueuses saturées d’huiles essentielles dans l’eau, le plus souvent avec addition d’alcool. Elles doivent être fraîchement préparées et utilisées dans le mois. L’eau carminative connaît ici une grande faveur. Elle est préparée à l’aide des essences suivantes : carvi, citron, coriandre, fenouil et menthe.

EMPLÂTRES ET SAVONS MÉDICAUX

Emplâtre
Emplâtre

Les emplâtres sont des préparations médicinales destinées à être appliquées sur la peau. Ils ramollissent à la température du corps, collent à l’épiderme sans fondre. A côté de la composante active, les emplâtres contiennent des sels de plombs, d’acides gras, des résines et des extraits végétaux (piment, moutarde). Les savons médicinaux contiennent souvent des drogues végétales, mais aussi du soufre, du goudron de bouleau et des huiles essentielles diverses.

ENCENS

Encens
Encens

L’encens est une résine aromatique et odoriférante. Elle provient du thurifère (Boswellia), arbre dont les feuilles sont semblables au poirier, selon Théophraste; on l’incise aux jours caniculaires pour en faire sortir la résine. L’encens mâle est le meilleur; il est rond, blanc, gras au-dedans, et s’enflamme sitôt qu’on le met sur le feu. Il est aussi appelé oliban. L’encens femelle est mou, plus résineux et moins agréable à l’odeur que l’autre. On dit que celui du pays de Saba (aujourd’hui le Yémen) est le meilleur et le plus estimé. Les anciens en parlaient déjà en termes élogieux. Si l’oliban est l’élément premier de tout encens, les parfums suivants sont ceux qui lui sont le plus souvent ajoutés: ambre, benjoin, chèvrefeuille, eucalyptus, jasmin, lavande, marjolaine, myrrhe, pavot, pin, rose, santal, etc. Les gommes résineuses (plus de six cents espèces), les olibans et les parfums sont sélectionnés en fonction des qualités vibratoires et thérapeutiques qui – dans l’esprit des grands thuriféraires, exorcistes ou chamanes doivent s’harmoniser avec les forces dévotionnelles et orantes pour l’assemblée des fidèles en prière.