Le pont des espions

Le pont des espions
Le pont des espions

∗∗∗∗∗∗

Le pont des espions

 

La guerre froide, on s’espionne et on chasse les espions d’un côté comme de l’autre. Mais qu’arrive-t-il lorsqu’on en capture? Dans les États Unis parano de l’époque, c’est un jugement expéditif pour satisfaire le peuple et quand un avocat s’interpose entre le pouvoir et la justice pour qu’elle soit rendue de manière équitable, c’est la désapprobation du peuple et de ses pairs. À travers ce film, on découvre les manigances des dirigeants qui veulent que la justice se soumette aux impératifs politiques (peut importe le pays) mais sont rapides à tirer profit de l’expérience d’un homme qui est intègre et veulent l’utiliser, encore une fois pour atteindre le but qu’ils se sont fixé.

On voit aussi l’importance de l’être humain dans ce qui est pour les pouvoirs en place, un jeu, dangereux certes, mais un jeu d’égo, d’apparence internationale, de calcul où l’homme n’a que très peu d’importance en autant que la sécurité nationale n’est pas menacée.

Un bon film (qui m’a rappelé Les hommes d’honneur) avec un Tom Hanks dans son rôle d’avocat avec une touche d’humanité (quel étrange chose…) Le film est un peu lent et demande une attention assez soutenue pour ne pas perdre le fil. On aurait peut-être pu couper quelques scènes ou à tout le moins les raccourcir. Tout ces scènes de formation avec l’avion espion n’étaient pas vraiment nécessaire pour comprendre que les pilotes de ces avions ne comptaient pas en tant qu’êtres humains et que la « nation » les considérait comme des pièces de machinerie bon à être détruites ou abandonnées si elles font défaut et ça, on le sait déjà et pas seulement en temps de guerre mais aussi en temps de crise économique…

 

 

 

Bande annonce sur ma chaine Youtube

 



Partagez sur
Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest
Merci !