La malédiction du mandarin

Un certain mandarin plein de convoitise voulait se faire une réputation de fonctionnaire incorruptible. Lorsqu’il fut nommé à son premier poste, il fit serment devant les dieux de ne jamais se laisser circonvenir.

– S’il m’arrivait d’accepter de l’argent de la main gauche, que ma main gauche tombe en poussière! Si ma main droite accepte de l’argent, qu’elle aussi tombe en poussière! Clama-t-il.

A quelque temps de là, quelqu’un lui fit un jour apporter cent onces d’or pour s’assurer son appui dans une affaire. La crainte de la malédiction à laquelle il s’était exposé par son serment le faisait hésiter à accepter cet argent qu’il convoitait pourtant vivement. Ses subordonnés lui dirent:
– Que votre Honneur fasse mettre les lingots d’or dans sa manche, ainsi, si la malédiction agit, seule la manche tombera en poussière.

Le magistrat trouva le conseil bon et accepta l’or.