Histoire d’épingles à linge

Petites choses de la vie quotidienne, les épingles à linge ont aussi une histoire. D’abord doit-on dire épingle à linge ou pince à linge? Selon l’Office québécois de la langue française, les deux termes sont privilégiés mais le terme épingue à linge est déconseillé. En anglais, on parle de clothespin aux États-Unis et de clothespeg au Royaume-Uni.

Un peu d’histoire…

Au 18e siècle, les épingles à linge n’existaient pas; le linge était étendu sur des buissons ou suspendu à de simples cordes. Les peintures et gravures de cette époque l’illustrent bien comme les exemples ci-dessous.

Peintre français Jean-Baptiste Greuze (1725-1805) - La blanchisseuse (1761)
Peintre français Jean-Baptiste Greuze (1725-1805) – La blanchisseuse (1761)
Peintre français Hubert Robert (1733-1808) - La blanchisseuse et son enfant (1761)
Peintre français Hubert Robert (1733-1808) – La blanchisseuse et son enfant (1761)
Graveur et peintre néerlandais Johannes Pieter de Frey (1770-1834) - Femme suspendant la lessive (1790s)
Graveur et peintre néerlandais Johannes Pieter de Frey (1770-1834) – Femme suspendant la lessive (1790s)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

Les plus anciennes épingles, connues sous le nom de gypsy clothes pegs, étaient fabriquées par des gitans qui les vendaient de porte en porte, de village en village à travers le Royaume-Uni. Chaque épingle était faite d’un morceau de bois (souvent un bout de branche d’arbre) fendu sur la longueur dont les deux sections étaient ensuite attachées avec une bande de métal.

Gypsy clothes pegs
Gypsy clothes pegs

Plusieurs historiens s’accordent cependant à dire que les Shakers ont conçu la première épingle qui allait permettre au linge de résister aux vents et de sécher en toute sécurité. Considérés comme formant une secte, les Shakers sont les membres d’une branche du protestantisme issue des Quakers née au début du XVIIIe siècle. Ils arrivèrent aux États-Unis, en 1774, avec l’intention de développer des gadgets qui leur permettraient de vivre de façon plus efficace. Aujourd’hui, les Shakers sont beaucoup plus connus pour leurs talents en design et en ébénisterie que pour leur religion. Les épingles à linge shakers ont une très belle forme et sont très recherchées pour l’artisanat.

Épingles à linge shakers
Épingles à linge shakers

Selon le New York Times, l’épingle à linge telle qu’on la connaît aujourd’hui, soit celle avec une attache en forme de ressort, serait dû à une histoire invraisemblable de sélection Darwinienne. Ainsi, de 1852 à 1887, l’Office des brevets américains a publié 146 brevets distincts pour des épingles à linge! Le premier modèle qui ressemble à l’épingle à linge moderne a été breveté (US10163 A) en 1853 par David M. Smith, un inventeur prolifique du Vermont. En 1887, un autre inventeur du Vermont, Solon E. Moore, améliora le design conçu par David M. Smith et son invention fut aussi brevetée (US365755 A). La version de Moore avait l’avantage d’être à la fois robuste, sécuritaire pour le linge et facile à fabriquer. Les deux dessins d’origine ci-dessous permettent de comparer les designs.

1853 David M. Smith Brevet US 10163 A
1853 David M. Smith Brevet US 10163 A
1887 - Solon E. Moore - Brevet US365755 A
1887 – Solon E. Moore – Brevet US365755 A

La fin d’une époque…

En 1998, le Musée national d’Histoire des États-Unis, au Smithsonian Institute à Washington, organisa une exposition sur l’histoire des épingles à linge intitulée America’s Clothespins. Cette exposition présentait toute la collection du musée, soit 41 brevets de modèle d’épingle à linge (1852-1887), y compris la première version brevetée. L’épingle à linge s’y présentait comme une source inspirante d’invention et d’ingénierie des 19e et 20e siècles. La conservatrice, Barbara Janssen, raconte qu’un jour où elle se promenait dans le musée, elle vit un jeune garçon se tourner vers son père et lui demander ce qu’était une épingle à linge… Ce n’est pas étonnant qu’aujourd’hui un enfant pose cette question, puisque les sécheuses à linge ont depuis longtemps remplacé les cordes et les épingles à linge.

Des épingles à linge pour tous les goûts…

Aujourd’hui, malgré les sécheuses à linge, de nombreux modèles d’épingle existent. On en trouve en bois ou en plastique, de formes et de couleurs variées. Mais les épingles à linge shakers sont considérées comme étant les meilleures parce qu’elles sont faites dans un matériau naturel, le bois, dont certaines essences sont extrêmement résistantes tout en étant flexibles. De plus, elles sont faites d’une seule pièce, donc pas de ressort métallique (souvent la cause de bris) qui rouille avec le temps. Il faut dire aussi, qu’avec ses formes arrondies, elles sont plus sécuritaires pour les vêtements et… tellement plus belles!

Pour en savoir plus :
The Better Clothespin
If these clothespins could talk …
Clothes Peg Iconography
Clothespinland (modèles d’épingle à linge par pays)

Sylvie

J'ai travaillé plusieurs années comme analyste d'affaires et architecte de systèmes dans le domaine des technologies de l'information. J'ai toujours été attirée par les belles choses anciennes qui rappellent la douceur et le calme du temps passé où l'on prenait le temps de vivre et de s'émerveiller...