Familles linguistiques indo-européennes

Familles linguistiques

Familles linguistiques

Groupe asiatique

Branche indo-aryenne

Sanskrit (ancien, védique, classique)

Le sanskrit est la grande langue de culture de l’Inde classique, et tout particulièrement la langue des écrits sacrés de l’hindouisme. Il est aussi l’une des  langues du canon bouddhique du Grand Véhicule (avec le tibétain et le chinois ). Il est l’une des langues officielles de l’Inde, bien que n’étant plus d’un usage courant

Präkrits (langues modernes de l’Inde et du Pakistan à l’exception des langues non indo-européennes, comme les langues dravidiennes)

 Branche iranienne

Mède (vieux-perse; achéménide)
Moyen-perse ou pahlavi
Scythique
Parthe
Kurde
Ossète
Pachto (afghan)
Iranien moderne

 Branches isolées

Arménien
Sogdien (langue de l’ancienne Sogdiane)
Langues mortes d’Anatolie (hittite, lycien, lydien)

 

Groupe indo-européen

Le terme indo-européen a été introduit, en 1816, par l’Allemand Franz Bopp pour désigner un ensemble de langues comprenant, notamment, le sanskrit, le latin et le grec, ainsi que diverses langues d’Europe, dont la parenté structurale avait été reconnue.

Branche grecque

Dialectes grecs de l’Antiquité

Mycénien, éolien, dorien, ionien, attique, etc. et la langue commune (koïné)dont se servait tous les prosateurs à partir du temps d’Alexandre le Grand (IVe siècle av. J.-C.)

Grec médiéval ou byzantin

Grec moderne

Langues celtiques

Il a existé un vieux celtique (protoceltique), connu surtout par la toponymie. À partir de cette langue primitive, se sont distinguées les branches suivantes: le celtique continental, représenté par le gaulois; le brittonique, d’où sont issus: le gallois (welsh), parlé encore au pays de Galles, le cornique de Cournouailles anglaise (Cornwall), éteint au XVIIIe siècle et le breton armoricain (importé au Moyen Âge en Bretagne française par des colons venus de Grande-Bretagne); le gaélique ou goidélique, d’où sont issus l’irlandais, le gaélique d’Écosse et le dialecte de l’île de Man (le manx ou mannois).

Gaulois (langue morte)

Le groupe brittonique

Gallois (pays de Galles)

Cornique (Cornouailles; langue disparue à la fin du XVIIIe siècle)

Le breton armoricain ou brezoneg

Gaélique

Irlandais

Gaélique d’Écosse

Manx, dans l’île de Man

Langues romanes

Branche italique

Latin

Langues mortes de l’Italie ancienne

osque, ombrien, vénète, etc.

(L’étrusque ne semble pas être une langue indo-européenne.)

Langues romanes modernes

Italien et dialectes apparentés: sarde, corse, etc.

Français

Occitan

Espagnol

Catalan

Portugais

Dialectes rhéto-romans, dont le romanche (en Engadine, canton suisse des Grisons)

Langues germaniques

Gotique (langue morte depuis le IVe siècle apr. J.-C.) elle était parlé dans le Bas-Danube.

Germanique du Nord

Islandais

Danois

Norvégien

Suédois

Germanique de l’Ouest

Groupe anglo-frison: idiomes des Angles et des Saxons, d’où dérivent l’anglais moderne et le frison, parlé par une population relativement peu nombreuse aux Pays-Bas et en Allemagne.

Bas-allemand (Niederdeutsch)

Lombard (langue morte)

Plattdeutsch (parlé dans la plaine basse de l’Allemagne du Nord

Néerlandasi et Afrikaans

Flamand

 Haut-allemand (Hochdeutsch)

Vieux-haut allemand

Moyen haut-allemand

Allemand classique

Langues slaves

Groupe slave du Sud
(langues yougoslaves)

Vieux-slave ou slavon d’église (langue morte)

Bulgare; centre: Sofia

Serbe; centre: Belgrade

Croate; centre: Zagreb

Slovène; centre: Ljubljana

Groupe russe

Grand-russe; centre: Moscou

Petit-russe ou ukrainien; centre: Kiev

Blanc-russe (biélorusse); centre Minsk (ainsi appelé à cause du costume que portaient autrefois les habitants de Biélorussie).

Groupe slave de l’Ouest

Polabe: langue morte depuis le XVIIe siècle (elle était parlée dans la vallée de l’Elbe)

Polonais

Tchéco-morave; centres: Prague et Brno

Slovaque (le slovaque et le tchèque sont deux dialectes d’une même langue)

Sorabe ou serbe de Lusace et des Wendes

Branche balte

Vieux-prussien (langue morte au XVIIIe siècle)

Lithuanien

Lette (ou letton ou livonien)

Branche de l’albanais

(langue isolée)

Groupe non indo-européennes de l’Europe

Langues ouraliennes

Groupe samoyède

Groupe youkagir

Langues finno-ougriennes d’Europe

sous-groupe finnois

Balto-finnois

finnois ou suomi; vote; carélien et olonetsien; estonien ou este; live; lude; vespe

Lapon

Lapon oriental;   Presqu’île de Kola;   Lapon skolt (Pechenga);   Lapon du lac Inari; Lapon occidental et méridional;   Lapon de Norvège;   Lapon de Luleà (Suède)

Finnois de la Volga

Tchérémisse ou mari

Langues permiennes

Votyak ou oudmurte; Zyriane et permiak

sous-groupe ougrien

Hongrois ou magyar

Vogoule ou mansi

Ostyak ou hanti

Autres langues non indo-européennes parlées en Europe.


Le basque ou euskarien (euskara, esquara, uskara) s’écrit de nos jours à l’aide de l’alphabet latin et est parlé par environ 600 000 locuteurs dans le nord-ouest de l’Espagne (dans toute la province de Guipúzcoa et dans une partie des provinces de la Biscaye et de la Navarre ainsi que dans quelques localités de l’Alava, et dans la partie occidentale du département des Basses-Pyrénées, en France. Le basque comprend de nombreuses variétés dialectales, groupées en huit catégories: biscayen, guipúzcoan, haut navarrais, septentrional et méridional, labourdin, bas-navarrais occidental et oriental, soulétin. De nombreuses hypothèses ont été émises en ce qui concerne l’origine de la langue basque. La plus solide serait celle qui la relie à la famille des langues caucasiennes. Le langage des ancêtres des Basques aurait été introduit par des immigrants venus d’Asie Mineure, au début de l’âge de bronze (vers 2 000 av.J.-C.)

Le yiddish (mélange d’hébreu, de langues slaves et d’allemand) et le turc.


Autres articles: Francophile




Partagez sur
Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest
Merci !