Compost humain: pourquoi pas?

Le compost humain
La fondatrice du Urban Death Project, Katrina Spade, affirme que de nombreuses familles choisissent le compost humain, car il s’agit d’une option funèbre plus écologique. Photo : Urban Death Project

Le compost humain, une option pour un cimetière de Kelowna

ICI.Radio-Canada.ca

Avec son cimetière municipal qui se remplit, la Ville de Kelowna, en Colombie-Britannique, doit penser à diverses solutions, dont les enterrements écologiques.

Source : Le compost humain, une option pour un cimetière de Kelowna | ICI.Radio-Canada.ca

 

J’aimerais vous faire partager cet article reçu il y a quelque temps mais que je n’avais pas eu le temps de lire. Et pourquoi pas ?

Dans bien d’autres sociétés, les rites funéraires accordent peu ou pas d’importance à la dépouille humaine: chez les peuples de l’Himalaya il y a l’offrande du cadavre (généralement découpé) aux vautours. Les rituels funéraires hindous appelés Antyesti peuvent être très différents selon les régions, la caste ou le statut social de la personne décédée. Cependant, la crémation ou incinération est largement répandue.

Je ne vois pas d’inconvénients à ce que mes cendres servent d’engrais à quelque chose d’utile ou de pratique. Pourquoi vouloir à tout prix, conserver les restes et pourquoi utiliser un espace (souvent très bien localisé) à conserver des restes qui de toute façon finiront en compost pour les arbres, fleurs et pelouse du cimetière.

 


Autres articles:





Partagez sur
Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest
Merci !