Champignons : un dossier

Les champignons

Champignons: cycle de vie
Champignons: cycle de vie

 

Champignon n. m. , de l’ancien français champegnuel (campegneus XIIe); lat. pop. (fungus) campaniolus « (champignon) des champs ». Végétal sans feuilles ni fleurs formé généralement d’un pied surmonté d’un chapeau, à nombreuses espèces, comestibles ou vénéneuses, et qui pousse rapidement, surtout dans les lieux humides. Jadis utilisés en médecine, les champignons sont maintenant apprêtés à toutes les sauces.

Les champignons sont un peu à part du règne végétal avec une façon bien à eux et assez particulière de se développer. Ils ont un appareil végétatif sans « vraies racines, tiges, feuilles » et surtout sans chlorophylle.

Donc ni animal, ni végétal, les champignons font partie du règne fongique. Le champignon est donc « vivant » il naît, se développe, se reproduit, et meurt.

La classification et la morphologie

L’histoire : Les champignons ont presque toujours intrigué les hommes, mais c’est en 1795 qu’un botaniste nommé Jean-Jacques Paulet (1740-1826) définit la science du champignon comme étant la mycologie.

Depuis, les champignons ont été classés et sous-classés, mais la mycologie se divise en deux groupes principaux :

-Les champignons microscopiques dit inférieurs ( nom scientifique micromycètes ) comme le mildiou, rouille, mycoses, moisissures …

Les champignons supérieurs (nom scientifique macromycètes) comme la truffe du Périgord, bolet, amanite, pleurotes……. Les macromycètes sont eux aussi classés, en deux groupes :

les ascomycètes :
La morille, la truffe, le pénicillium se reproduisent par des spores qui mûrissent dans des sacs appelés asques, d’où le nom ascomycète (voir reproduction). Dans les asques les spores sont en général au nombre de 8.

les basidiomycètes :
les champignons à chapeau, amanites, cèpes…….
Ils se reproduisent par des spores portées par des sacs appelés basides d’où le nom basidiomycete (voir reproduction). Sur les basides qui ont une forme de massue les spores sont au nombre de 4.

Mode de nutrition du champignon

Faute de chlorophylle ils ne peuvent synthétiser la lumière.
Contrairement aux végétaux qui s’alimentent grâce à la lumière du soleil et au gaz carbonique, les champignons sont en fait de simples consommateurs, qui prélèvent le carbone qui leur est indispensable sur d’autres organismes, ou d’autres substances.

On dit des champignons qu’ils sont comme les animaux : hétérotrophes

3 modes de vie :
Ils vivent grâce à la matière organique des autres.

Les saprophytes
Ils s’attaquent à la matière organique morte : bois, humus, fruit, cadavre, ils digèrent tout, et participent activement au nettoyage de la forêt.
Ex : coprins, agarics des prés …

Les parasites
Il suffit d’une blessure ou d’une faiblesse sur un arbre pour qu’ils s’y installent.
Ils pénètrent dans les cellules, s’attaquent aux tissus vivants, et y puisent tout ce dont ils ont besoin en entraînant la mort de leur victime.
Ex : polypores, fistuline hépatique …

La symbiose
Les champignons vivent sur les racines de certains arbres. Ils s’apportent mutuellement des avantages qu’ils n’auraient pas les uns sans les autres. Certains arbres ne peuvent vivre dans un sol neuf sans leurs champignons. Ex : cèpes …

Grâce à ces trois modes de vies, on peut facilement imaginer, qu’il est plus simple pour les mycologues de trouver telle où telle variété de champignons, selon le type d’endroit, de sol, ou d’essence de l’arbre.

Sa reproduction

Comme nous allons le voir, le champignon est une sorte de fructification.
Cette fructification à son appareil reproducteur sous le chapeau où se trouve les spores (graines). Elles seront libérées de leurs sacs protecteurs, basides ou asques, quand le champignon sera à maturité.

Les spores seront emmenées au loin, le plus souvent par le vent et, si l’endroit de leur chute est favorable, elles pourront germer.

Leur observation se fait principalement au microscope, mais on peut aussi les observer en récupérant une sporée.

Chaque champignon laisse échapper des millions de spores, dont quelques-unes seulement arriveront à germer. Heureusement d’ailleurs, car, si toutes les spores germaient, il n’y aurait plus de place pour nous sur la terre. Un champignon comme la psalliote produit plusieurs milliards de spores en une seule nuit.

La germination donnera naissance à un filament composé de petits noyaux comme la spore. C’est le mycélium. Au fil de sa croissance, les noyaux se multiplieront, le mycélium s’étendra et se divisera en cheminant dans le sol. C’est le mycelium primaire.

Mais pour que la fructification ait lieu, il faut que notre mycélium en rencontre un autre de sexe opposé, pour qu’ils fusionnent. Ils forment ensemble le mycélium secondaire. Le mycélium secondaire poursuivra son cheminement dans le sol jusqu’à ce qu’un jour, les conditions atmosphériques (pluie, température chaude, bien souvent à l’automne) permettent la naissance du champignon.

Bien après la mort du champignon le mycélium persiste dans le sol. C’est pourquoi il faut éviter de bouleverser la terre qui fournit de bonnes récoltes, il est important aussi de laisser quelques vieux spécimens.

On peut facilement comparer le champignon à un fruit et le mycélium à son arbre. Si l’on veut trouver le mycélium, il faut de bons yeux et de la délicatesse. En soulevant les feuilles et les brindilles qui sont au pied du champignon, on pourra observer des filaments parfois colorés de jaune, de violet, ou de blanc, qui cheminent dans l’humus, c’est le mycélium.

Son développement

Les parties du champignon
Les parties du champignon

Le champignon au début de sa vie, n’est qu’une petite boule au milieu de l’humus (ou autre). Dans cette boule, tout est déjà en place, les lamelles, la volve, le chapeau, le pied …. Elle se transformera au cours de son développement.

Dans la boule, les lamelles sont soudées au pied et au chapeau par chaque extrémité.

La volve qui se trouve au pied de certain champignon adulte, est la membrane qui recouvre la petite boule. Elle se déchire lors de sa croissance.

le chapeau comme le pied, peut avoir plusieurs formes et tailles.

L’anneau que certains champignons possèdent se forme lorsque le voile qui relie le pied au bord du chapeau, se déchire et retombe comme une jupe.

Il existe plus de deux cent mille espèces de champignons en comptant bien sûr les champignons microscopiques.

Parmi toutes ces espèces, certaines moisissures permettent la fabrication d’antibiotiques telle la pénicilline, et d’autres, comme les levures, permettent la fermentation, sans lesquelles le pain, le vin, le fromage et la bière ne seraient pas ce qu’ils sont.