Alex Fishgoyt peintre surréaliste

« Creative expression is formed on the interior of an artist. It is a reflection of conscious and subconscious metaphysical reactions that are formed upon the nerves, heart, brain and the eye of an artist. »

Alex Fishgoyt

J’ai trouvé quelques illustrations des oeuvres de ce peintre et le déclic s’est produit. Je suis amateur de ce genre de peinture surréaliste. Je me demande toujours ce qui se passe dans la tête de ces artistes pour qu’ils puissent voir ou imaginer de telles scènes.

J’ai trouvé quelques informations que je vous partage dans cet article ainsi que plusieurs images de ses oeuvres.

Alex Fishgoyt est né dans une petite ville d’Evpatoria, en Crimée, alors que ses parents étaient en vacances là-bas et presque immédiatement après sa naissance, il a été amené à Moscou, où il a passé son enfance. Il a commencé à dessiner à l’âge de trois ans, en suivant l’exemple de son père.

À l’âge de douze ans, avec sa famille, Alex a immigré aux États-Unis. Et sa première exposition au monde créatif professionnel s’est déroulée sur les plateaux de cinéma de son père, où à l’âge de 15 ans, la pensée créative inhabituelle d’Alex et son talent ont attiré l’attention du réalisateur et on lui a offert un poste de long métrage Just Married. Au cours des quatre années qui suivirent, il passa de l’assistant à la production en créant six styles de films indépendants, allant de la Russie des années 1930 aux années 1950 en Amérique: Adverse Possession, Underground, My Family Treasure, The Game, Bloodscape, Interview.

À 17 ans, après avoir été diplômé de l’école supérieure d’art et de design, Alex a été accepté à la Parsons School of Design de New York avec la bourse complète, qu’il a obtenu quatre ans plus tard avec un baccalauréat en beaux-arts.
Après l’obtention de son diplôme, il a décidé de retourner en Russie pour compléter son style frais et unique avec la célèbre éducation formelle russe dans l’une des meilleures écoles russes, l’Institut national russe de la cinématographie (VGIK) à Moscou. Il a terminé son cours de troisième cycle en VGIK, en apprenant de l’un des meilleurs professeurs de l’Université, Petr Pashkevich.

À Moscou, Alex a participé à trois one-man shows, deux à la Central House of Cinematography et un à Dom Kulturi.

Après son retour à New York, il a continué à peindre et à exposer son travail aux États-Unis.

Il est membre de la Society for Art of Imagination

 



 

In Alex Fishgoyt paintings, the viewer can see the dimensional rendering of color forming sensations and images. The unfolding flow of color allowing the viewer to enter, explore, find, and form his or her own kindred imagery.

Like when a child experiencing joy finding shapes in a cloud, a relationship is formed. It becomes personal and joins viewer to the artist. And Alex is the artist who can direct the colors that influence the type and emotional intensity of the images forming in the viewers mind.

The journey Alex creates for the viewer is the delight and he invites and entices the viewer to enjoy it. His oil paintings clearly depict a philosophical nature, openness, and an organizational harmony, they reflect a surrealistic, phantasmagorical exploration of the “collective unconscious”. In the end I think that Alex Fishgoyt asks us to look at life as an organic process of eternal movement and change